logo small blanc

PROCHAINE JOURNÉE PAROISSIALE : 23 SEPTEMBRE 2018

Comme un petit enfant…

EnfantsMereConfianceVladislavZhukov

Mon âme est en moi comme un enfant, 
comme un petit enfant contre sa mère (Ps 130, 2)

Dans La joie de l’amour, le pape François écrit, au n°28 : « Dans la perspective de l’amour, (...) une autre vertu se démarque également, quelque peu ignorée en ces temps de relations frénétiques et superficielles : la tendresse. Recourons au doux et savoureux Psaume 130.

Comme on le constate aussi dans d’autres textes (cf. Ex 4, 22 ; Is 49, 15 ; Ps 26, 10), l’union entre le fidèle et son Seigneur est exprimée par des traits de l’amour paternel ou maternel. Ici apparaît la délicate et tendre intimité qui existe entre la mère et son enfant, un nouveau-né qui dort dans les bras de sa mère après avoir été allaité. Il s’agit – comme l’exprime le mot hébreu gamûl – d’un enfant déjà sevré, s’accrochant consciemment à sa mère qui le porte dans ses bras. C’est donc une intimité consciente et non purement biologique. Voilà pourquoi le psalmiste chante : « Je tiens mon âme en paix et silence ; comme un petit enfant contre sa mère » (Ps 130, 2). Parallèlement, nous pouvons recourir à une autre scène, où le prophète Osée met dans la bouche de Dieu comme père ces paroles émouvantes : « Quand Israël était jeune, je l’aimai [...]. Je lui avais appris à marcher, je le prenais par les bras [...]. Je le menais avec des attaches humaines, avec des liens d’amour ; j’étais pour lui comme ceux qui soulèvent un nourrisson tout contre leur joue, je m’inclinais vers lui et le faisais manger » (Os 11, 1.3-4). »

Et si le temps du Carême qui s’ouvrira bientôt était pour nous l’occasion de redécouvrir cet appel à aimer que nous avons entendu si souvent... mais qui reste pour chacun, pour l’Eglise, pour nos sociétés, un défi permanent ? Un défi qui n’est pas hors de notre portée ! Car nous sommes accompagnés avec patience et persévérance par la bienveillance du Père : « Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. » (Deutéronome 30,14). Les fraternités paroissiales ont vocation à nous aider à entendre la Parole de Dieu comme une parole bienveillante. N’hésitons pas à rejoindre une fraternité si nous n’avons pas encore fait le pas ! Au cours du Carême, quatre « journées de ressourcement » seront proposées autour du chapitre 4 de « La joie de l’amour ». Laissons-nous accompagner... « comme un petit enfant contre sa mère » !

Père Thierry Jacoud

 

PERMANENCE D'ACCUEIL

Du mardi au vendredi de 9h à 12h (hors vacances scolaires)
3, boulevard Antoine de Saint-Exupéry, 69009 Lyon
04 78 83 77 98

Social

 

Les églises