Ils ont participé au synode sur la famille

messe de clôture

« Nous avons porté la parole des couples engagés dans une nouvelle Union »

Responsable des Equipes Reliance, mouvement de spiritualité qui s’adresse aux couples de chrétiens « divorcés-remariés », Christian et Nathalie Mignonat ont été invités à participer en tant qu’auditeurs à la deuxième session du Synode des évêques sur la famille. Nous avons eu la chance de les accueillir pour notre première journée paroissiale de l’année 2016. Ils nous ont livré leur témoignage, mêlant anecdotes, analyses et enseignements sur cette grande expérience d’Eglise.

Leur engagement. Accompagner les couples de chrétiens divorcés engagés dans une nouvelle union qui souhaitent vivre et progresser dans leur foi au Christ. Nées il y a une dizaine d’année à l’initiative des Equipes Notre-Dame, les Equipes Reliance s’appuient sur la pédagogie du père Caffarel, mettant l’accent sur le dialogue en couple et la prière conjugale.
> Les Equipes Reliance

Leur rôle au Synode. Porter la parole des couples qu’ils accompagnent auprès des pères synodaux. S’ils n’ont eu que trois minutes en grande assemblée – comme tous les orateurs – pour exposer leur réflexion, ils ont fait ensuite de nombreuses interventions dans le cadre des carrefours («circuli minores») linguistiques et thématiques. Sans parler des rencontres informelles pendant les pauses et les repas. Bref, leur présence a suscité un réel intérêt.

Leurs découvertes. L’importance des différences culturelles au sein de l’Eglise universelle. Sur une question aussi centrale que la famille, les problématiques et les démarches pastorales ne sont pas les mêmes vues du Bénin, de Pologne, de France ou des Etats-Unis. Ces différences ont pu parfois rendre les débats âpres, voire «peu évangéliques», sur les articles concernant les divorcés-remariés. Autre découverte : l’expérience de la synodalité. Il s’agit d’avancer ensemble, de laisser la parole circuler, d’inculturer les principes, de décentraliser les décisions…

La signification du Synode. Il ne s’agit pas d’un achèvement, comme l’a rappelé le pape François dans son discours de clôture, mais d’un commencement. «Que signifiera pour l’Église de conclure ce Synode consacré à la famille ? s’interroge le Pape. Il ne signifie sûrement pas avoir trouvé des solutions exhaustives à toutes les difficultés et aux doutes qui défient et menacent la famille, mais avoir mis ces difficultés et ces doutes sous la lumière de la Foi, les avoir examinés attentivement, les avoir affrontés sans peur et sans se cacher la tête dans le sable.»
> Le discours du pape François pour la clôture du synode sur la famille.

Et après ? Il faut suivre la pédagogie divine, retrouver le sens de la collégialité, libérer notre créativité. Le synode sur la famille a précédé l’ouverture du jubilé de la Miséricorde. Ce n’est pas un hasard. Il en est une application concrète. Il invite les pasteurs au discernement et le peuple à la conversion. Inutile d’attendre une éventuelle exhortation apostolique du Pape pour se mettre en route.
> Le rapport final des évêques au pape François

Le synode au fil des jours
Christian et Nathalie Mignonat ont tenu un blog durant les trois semaines de la deuxième session du synode sur la famille (et le poursuivent aujourd'hui). Retrouvez leur récit, leur réflexion ainsi que les texte importants du synode, diverses contributions et des liens pour approfondir les questions qui concernent le couple et la famille.

> Le blog de Christian et Nathalie Mignonat

Quelques livres pour prolonger la réflexion sur la question des divorcés-remariés :

  • Tout amour véritable est indissoluble, Jean-Paul Vesco (Le Cerf)
  • Jésus face au divorce, Louis Dingemans (Fidélité)
  • Accueillir les divorcés, l’Evangile nous presse, Guy de Lachaux (L’Atelier)

PERMANENCES D'ACCUEIL

Du mardi au vendredi de 9h à 12h (hors vacances scolaires)
3, boulevard Antoine de Saint-Exupéry, 69009 Lyon
Tél. : 04 78 83 77 98